Pourquoi cette association ?
Nos projets 2018
Nos ressources
Venez nous rejoindre !
Téléchargez...Infos pratiques
Contact / Coordonnées

Nos projets 2018


Le BURKINA FASO

A KOUDOUGOU :
     - 3ème ville du pays,
     - 100 km à l’ouest de la capitale OUAGADOUGOU,
     - presque 100.000 habitants dont 88% vivent de l’agriculture,
     - et nous y avons depuis longtemps quelques contacts sérieux et crédibles !

C’est pour cette raison que nous désirons commencer par ce pays et cette ville !

Notre président, Serge LALAU, s'y est rendu, fin janvier 2018, pour :
     - rencontrer les habitants et écouter leurs priorités,
     - tenter de chiffrer et de hiérarchiser les divers projets de développement économique qu'ils ont à nous présenter,
     - s'assurer du sérieux des contacts et des correspondants locaux,
     - proposer à la prochaine Assemblée Générale les pistes d'actions les plus en rapport avec les "forces vives"
      du Lauragais.

QUELQUES APPROCHES POSSIBLES

1- Microcrédits aux Mères de famille

Dans le pays, la vie quotidienne repose beaucoup sur les épaules des Mères de famille.

"Quand on manque d'eau, tout le monde a soif ! Musulmans et chrétiens partagent le peu qu'ils ont !"
" Si la nourriture vient à manquer, tout le monde a faim et chaque famille partage ce qu'elle a avec ses voisins !"
"Chez nous, le partage est naturel, quelles que soient nos différences !"
Les Mères de famille ont alors un rôle primordial ; en effet, si les Pères sont occupés toute la journée aux travaux des champs, peu rémunérateurs et irréguliers, les épouses doivent se débrouiller pour subvenir aux besoins alimentaires quotidiens de la famille avec ce qu'elles ont !
Si les ressources du foyer sont insuffisantes, les enfants ne peuvent pas fréquenter l’école et sont obligés de travailler … surtout les filles !
En accordant un petit prêt aux Mamans, celles-ci peuvent alors :
     - mettre en place et entretenir un potager,
     - construire un enclos et élever quelques volailles,
     - contribuer à nourrir régulièrement la famille, et toujours en premier les enfants,
     - et même se procurer un peu d’argent en vendant localement le surplus de la production.

Pour procurer ces faibles mises de fonds remboursables, il nous faudra nous appuyer sur un organisme financier local, la CODECK qui, grâce à notre caution, pourra encore optimiser ses conditions de prêt.
Lors de notre visite à Koudougou, nous en avons rencontré les Responsables : la CODECK recevra les demandes, accordera les prêts de façon responsable, veillera au suivi de chaque dossier et nous rendra très régulièrement des comptes sur les dossiers ainsi parrainés par notre association qui se sera portée garante des petits prêts accordés.

2- Aide morale, matérielle et technique à la "Ferme de Sapouy"

L'Evêché de Koudougou a réussi à mettre en place un ensemble agricole de 48 hectares, la "Ferme de Sapouy".
La gestion en a été confiée à un Prêtre, le Père Fidèle KINDA, qui possède déjà le savoir-faire agricole !
La Ferme a pour vocation :
     - de rendre cultivables, peu à peu, les surfaces du domaine, notamment en extrayant les souches et les pierres,
     - de cultiver le maïs, les légumes et les fruits locaux,
     - de développer un élevage de volailles et de porcs,
     - de se lancer dès cette année dans la culture de "moringa", plante aux vertus pharmaceutiques très recherchées,
     - mais aussi de former la population locale aux techniques agricoles appropriées.
La Ferme manque cruellement de matériels agricoles et de personnels compétents.

Le Lauragais possède depuis longtemps les hommes, les matériels et les techniques dont ils auraient tant besoin.
L'association se propose de faire venir le Père Fidèle en Lauragais afin :
     - qu'il vienne d'abord rencontrer les "forces vives" de notre belle région,
     - qu'il puisse ensuite apprendre auprès des Professionnels les techniques et les productions qui lui seraient utiles,
      en les transposant aux réalités du Burkina,
     - qu'il puisse enfin définir, avec eux, ses besoins en matériels et en accompagnements.
L'association se propose alors de financer tout ou partie du billet d'avion du Père Fidèle.
Il appartiendra aux membres actifs de prendre en charge son hébergement, ses déplacements et sa nourriture.

3- Scolarisation des enfants

Dans le pays, la scolarisation publique est insuffisamment implantée pour couvrir tous les besoins ; le trop faible salaire versé aux enseignants n’encourage pas les vocations et favorise la corruption…
Depuis longtemps, le relais a été pris par de nombreuses écoles privées qui doivent leur création et leur subsistance aux dons privés émanant d’organisations et d'associations occidentales de toutes tailles.

Une année de scolarité coûte de 100 à 150 €, y compris les petits matériels de classe.
Les enfants scolarisés sont souvent contraints de faire 3 à 5 km à pied pour rejoindre l’école et beaucoup trop d’entre eux ne prennent pas de repas le midi, par manque de moyens de la famille.
Il leur faudra attendre le soir pour prendre l’unique repas de la journée.
Le repas du midi à l’école coûte moins de 0.50 € par jour.

Il reviendra alors à l'association locale que nous sommes en train de mettre en place la lourde tache de sélectionner les enfants à scolariser en priorité et de leur attribuer, le cas échéant, la prise en charge du repas du midi.

Scolarisation et assurance d'un repas sont des axes liés et complémentaires.
Ils pourront alors faire l'objet de "parrainage" de la part de familles du Lauragais qui s'engageront à suivre un enfant au moins un an, voire plusieurs années.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

L’apprentissage de ces premiers projets nous permettra, en fonction de nos moyens financiers, de les projeter :
     - dans d’autres villes du Burkina Faso,
     - dans d’autres pays prioritaires du « Tiers Monde » !

En 2019 : Et pourquoi pas la REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO (R.D.C.)...

     

LAURAGAIS TIERS MONDE - 310, chemin de Reynerie - 31450 ODARS - Téléphone : 06 99 78 73 66 - Mail : lauragais-tiers-monde@sfr.fr